SON

Pour TRANSLATION, HP Process a développé un travail sonore fondé sur des synthèses génératives, des fields recording, et sur la voix, se dissolvant dans le son selon différentes intensités.

Un travail entre musique électronique et poésie sonore, qui plonge l’auditeur dans des paysages mentaux et dans les vibrations synesthésiques de la vitesse.

Dans l’installation immersive, le son est spatialisé en quadriphonie et les déplacements des spectateurs produisent des variations sonores. La composition de la bande-son est faites de plusieurs séquences, dans certaines le son se déploie de façon générative, à savoir des algorithmes génèrent des compositions de façon infinie, dans d’autres séquences la place de la voix est plus importante, et fait entendre une poésie fragmentaire, qui joue sur des effets de collages, glissements et superpositions …

Dans le live, la plupart des séquences sont jouées en temps réel, Hortense Gauthier lit des textes selon un principe de poèmes-partitions et sa voix est remixée en direct.